Les Thanatonautes (Bernard Werber) : 160 – PATIENCE

vendredi 30 janvier 2015

160 – PATIENCE

Dieu était-il tapi au fond d’un trou noir ? L’au-delà n’était-il qu’un trou noir ? J’avais examiné un jour la photographie d’un trou noir dans un magazine scientifique. Elle représentait un anneau orange flamboyant avec, en son centre, une petite tache d’un orange moins vif. L’image m’avait rappelé l’énigme de Raoul : comment tracer un cercle et son centre sans lever son crayon. Je savais à présent que ce n’était pas un simple jeu de l’esprit.
Un cercle et son centre ! Serait-ce la représentation de Dieu, la figure même de la mort ?
Stefania apprit, stupéfaite, à son retour, qu’elle avait traversé le tiers du diamètre de notre galaxie pour se précipiter dans un trou noir placé exactement en son centre.
Raoul dessina une carte pour le situer. Cela ne lui fut pas difficile. Il suffisait de tracer avec un compas le cercle formé par les deux branches de notre Voie lactée, puis de placer un point en son milieu. Rose l’aida cependant. Son savoir d’astronome complétait nos propres connaissances en médecine, biologie et mystique de tous horizons.
Elle nous expliqua que les trous noirs sont considérés comme l’étape ultime d’une étoile morte et dotés de densités extraordinaires.
La pression y est telle que la Terre, si elle y était aspirée, serait compressée pour être transformée en une bille d’un centimètre cube pesant le même poids que l’ensemble de notre planète !

- La puissance des trous noirs est faramineuse, disait Rose. Rien ne peut s’en échapper, ni matière ni rayonnement. En outre, ils sont très difficiles à repérer. Nous ne les discernons que lorsqu’une étoile se fait gober. À ce moment-là, elle émet un rayonnement X qui permet de déduire l’emplacement du trou noir, cimetière des étoiles dont c’est là le cri d’agonie.

Or une source de rayons X avait été remarquée en plein centre de notre galaxie. Les astrophysiciens l’avaient nommée Sagittarius A ouest . Ils avaient calculé que le trou noir était un monstre d’une masse cinq millions de fois supérieure à celle du Soleil et estimé son diamètre à sept cents millions de kilomètres (2,5 heures-lumière, soit un diamètre quatre fois plus petit que celui de notre système solaire).

Sagitarius A- Ouest, centre de l'univers
 
Ce coin de l’univers était peu connu, même s’il en était le carrefour central.

Nous divulguâmes l’information, sans nous rendre compte de l’émotion qu’elle provoquerait de par le monde. Nos expériences précédentes auraient dû nous servir d’avertissement mais Raoul estimait que nous avions des devoirs vis-à-vis de la science et tant pis pour les risques que nous encourions.
À Akademgorodok, en Sibérie, une équipe de cosmonautes russes détourna une navette spatiale pour tenter de visiter notre trou noir-Paradis. Quelle sottise, car si l’âme d’un thanatonaute pouvait filer plus vite que la lumière, c’était loin d’être le cas d’un engin spatial même des plus avancés ! Ces pirates du ciel auraient besoin d’un minimum de cinq cents ans, ne serait-ce que pour sortir du système solaire, et d’au moins mille ans pour atteindre le trou noir le plus proche ! Et quand bien même, par des moyens de survie inconnus jusqu’alors, ils auraient réussi à devenir millénaires, ils disparaîtraient aussitôt, avalés, pulvérisés à jamais dans le vortex du trou noir.
À l’heure qu’il est, ces Russes errent toujours, envoyant de temps à autre des signaux de localisation que capte le petit récepteur, installé sur le toit du musée de la Mort du Smithsonian Institute de Washington.
Et s’ils avaient été les seuls à s’envoyer ainsi en l’air sans réfléchir plus avant ! Dans le seul mois qui suivit notre découverte du Continent Ultime, plus de cent cinquante thanatonautes amateurs, désireux de rejoindre le Paradis, disparurent sans retour.
Plus sérieusement, en dépit de toutes les interdictions et de tous les anathèmes, les clercs de toutes confessions repartirent de plus belle à l’assaut de Moch 3. Eux avaient l’avantage de disposer de techniques d’envol déjà inscrites dans leur pratique religieuse et opéraient avec rigueur, utilisant à fond toutes les recettes de leur mythologie. Tout leur était bon pour percer enfin le troisième mur comatique.
Consolation à nouveau, la boutique familiale, au bas de notre thanatodrome, ne désemplissait plus. Rose était devenue notre astronome en chef. C’étaient ses autographes qui étaient à présent les plus recherchés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire