Les Thanatonautes (Bernard Werber)

mardi 17 octobre 2017

Eureka, chronique d'octobre

Chronique littéraire du dernier roman de Bernard Werber sur radio laser...






Podcast disponible ici

Hommage à Bernard Werber dont le père est mort...

" Donc... mon papa est mort.
Cela s'est passé hier soir à 19h30.
Juste avant de mourir il m'a demandé si je trouvais qu'il avait été un bon père.
Il a été plus qu'un bon père...
Né à Toulouse, en 1942, durant la deuxième guerre mondiale il est parti à New York et s'est engagé dans l'armée américaine. Il était mécanicien dans les tanks ( Ici quelques photos que j'ai trouvé de cette époque).
Cela lui a donné le gout des voyages qu'il m'a transmis, et le gout des langues (qu'il ne m'a pas transmis car j'ai peu de mémoire).
Puis il est revenu en France a rencontré ma mère, Céline, (qui elle était née en Belgique), l'a épousée sur un coup de foudre.
Ma soeur est née juste après le mariage, puis je suis né trois ans plus tard.
Son prénom était François, François Werber.

Il nous a éduqué en nous donnant un interêt pour tout ce qui est nouveau.
Je me souviens comment il m'accompagnait le soir au couché en me racontant les mythologies grecques (qui sont encore très présentes dans mes livres) et les contes du monde entier.
Je me souviens comment il m'a appris à jouer aux échecs, je me souviens comment il m'a donné le gout de marcher vite (il était plus grand que moi et avait un pas très long et très dynamique. Même maintenant je n'arrive pas à marcher à allure normale).
Je me souviens comment il m'a donné le gout de nager loin des côtes, le plus loin possible en haute mer. Là ou l'on a plus pied, et là ou on a l'impression qu'on est un peu en danger car les secours mettront du temps à arriver. Au début cela me faisait peur même maintenant j'aime nager le plus loin possible...

Mon père était le prototype du gentleman, modeste, travailleur, avec un sens l'humour fin mais jamais celui de la moquerie.
Il avait été lui même élevé à la dure par mon grand père, Isidore, et il avait décidé d'arrondir un peu les angles pour moi et pour ma soeur. A chaque génération un peu plus de douceur.
Il m'a transmis des valeurs d'intégrité morale: faire les choses par rapport à sa propre éthique et non pas par rapport à ce que vont en penser les autres.
Il a toujours entretenu mon sens de la curiosité. Aller là ou les autres ne vont pas, se démarquer, nager à contre sens, explorer tout ce qui peut ressembler à de l'inconnu.
J'avais écrit jadis un texte dans le recueil ("Toi mon père", chez Albin Michel, il faut que je retrouve ce texte... ) ou je disais que j'étais suffisamment satisfait de ce qu'il avait accompli pour que j'ai envie de le reprendre comme père dans une prochaine réincarnation.
Je confirme.
Papa, j'espère que maintenant que tu es libéré de ton corps tu montes vers la lumière et que si tu te réincarnes on se reverra."














Source: Facebook.

lundi 16 octobre 2017

vendredi 13 octobre 2017

Quelques images de Bernard Werber jeune

Voici quelques images que j'ai glané via internet et qui circulent en ce moment...





Source: Akg-images

mercredi 11 octobre 2017

Le jour des fourmis, et la révolution des fourmis en audio

Les romans du Jour des fourmis, et de la révolution des fourmis sont désormais disponible au format audio.

Disponible ici

mardi 10 octobre 2017

Mardi 10 octobre 2017 Plus on est de fous, plus on lit!

Podcast d'une interview de Bernard Werber sur une radio canadienne,



                                       Bernard Werber-Photo : Getty Images / JOEL SAGET

Disponible ici

Retranscription de l'interview ici

Philippe K. Dick l'homme qui changea le futur, Anthony Peak.

Préface de Bernard Werber





Disponible ici