Les Thanatonautes (Bernard Werber) : 241 – A LA RECHERCHE DE F.M.

samedi 31 janvier 2015

241 – A LA RECHERCHE DE F.M.

Affairé à boire, Raoul n’avait remarqué aucun de ces bouleversements. Sa cure de désintoxication n’avait pas vraiment été une réussite. Il buvait toujours, même s’il trouvait de moins en moins de barmen acceptant de le servir, passé un état d’ivrognerie avancé.
Au thanatodrome, il n’y avait donc toujours que moi et « mes » trois femmes : Rose, Stefania et Amandine. Durant cette période, notre passe-temps favori consista à dévorer les rubriques de naissances des journaux en quête de la réincarnation de Freddy. F.M., F.M., F.M…
Nous en avions dégotté des bébés F.M. ! François Morion, Fatima Maouich, Frank Mignard, Félicité Munin, Fernand Mélissier, Florent Mouchignard, Fabien Mercantovitch, Firmin Magloire, Florence Mervin… À chaque fois, nous prenions rendez-vous avec les heureux parents mais, quand on présentait au bambin, parmi dix autres montres, stylos et médailles, la montre, le stylo et la médaille ayant appartenu à Freddy, aucun n’avait encore tendu sa menotte vers les objets familiers de notre ami perdu.

- Il est trop tôt, me consolait Rose. Tu te souviens de la file d’attente ? Freddy doit encore être pris dans l’embouteillage des morts du territoire jaune. Il y avait même là Victor Hugo en attente de réincarnation, et si lui n’est pas déjà passé avec ses siècles d’avance, alors Freddy !


- Les défunts ne vont pas tous à la même vitesse. Bavard comme il était, Victor Hugo traînasse à discutailler. D’autres se dépêchent. Regarde comme l’ectoplasme Donahue était pressé de se réincarner !


- Il est recommandé de patienter et Freddy a toujours su se montrer patient, me rappela Rose.

En fait, je la soupçonnais d’espérer que ce serait elle qui accoucherait du prochain avatar de notre rabbin-chorégraphe. Après moultes discussions, nous baptisâmes d’ailleurs par avance notre futur nouveau-né Frédéric Marcel Pinson. Mais entre nous, nous l’appelions Freddy junior
J’assistai à l’accouchement. Que c’était beau ! Un baiser, une étreinte et neuf mois plus tard, tant d’amour se transformait en 3,2 kilos d’une tendre petite boule rose, assoiffée d’affection. Jamais je n’avais été aussi ému. Même la vision du continent des morts n’était rien, comparée à ce miracle si simple et des milliards de milliards de fois répété : l’éclosion d’une vie.

Quelques jours plus tôt, nous étions deux dans notre appartement du thanatodrome des Buttes-Chaumont. À présent, nous y étions trois. Existe-t-il magie plus admirable ? À côté, la thanatonautique et mon karma n’étaient que broutilles. Seul lui comptait. Notre « Freddy junior ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire