Les Thanatonautes (Bernard Werber) : 201 – AU BOUT

samedi 31 janvier 2015

201 – AU BOUT

 


De loin, on croirait des lucioles.
Des anges.
Je sais d’emblée que ce sont eux.
Les anges du Paradis.
Le spectacle valait le voyage.

Freddy me prend aux épaules, me secoue comme un prunier. Il me crie que nous nous sommes juré de ramener Rose au pays des vivants, pas de rester avec elle au continent des morts. Il me conjure de ne pas oublier ma mission. Il a capté toutes mes pensées tout à l’heure. On se comprend si vite, entre ectoplasmes !
Le rabbin parle et me ramène à la raison. Le délire est terminé. Mort, je t’ai déjà vaincue sous ta forme de femme en satin blanc, tu ne me séduiras jamais, même en m’apparaissant comme un Paradis.
Freddy est content. Il est conscient d’avoir ramené le calme dans mon esprit. Même le Paradis sera moins puissant que ma volonté. Je sais qui je suis. Une âme pure et un corps charnel, pour l’heure pas encore dissociés. Je suis esprit et matière, et l’esprit doit demeurer plus fort que la matière. Je dois conserver l’équilibre entre le cœur et la raison.
Je sais qui je suis. Je sais qui nous sommes. Pas deux âmes parmi d’autres, mais deux thanatonautes en mission. Nous ne sommes pas des morts, mais des vivants capables d’explorer le Continent Ultime et d’en revenir. Et nous sommes là pour sauver Rose.
Nous suivons la branche « miel » du fleuve des trépassés. Nous nous mêlons à eux. Les défunts nous observent avec ahurissement car nous possédons toujours nos cordons ombilicaux. J’ignore pourquoi je ne l’ai pas encore brisé mais, en tout cas, il tient bon.
Les quatre files sont très longues. On pourrait se croire au comptoir d’un aéroport surchargé en période estivale.
À tue-tête, je hurle « Rose ! Rose ! » et un vieillard dévoré par ses chats affamés perçoit mon appel et me signale qu’elle est devant. Sans doute a-t-elle déjà franchi les contrôles, sans doute est-elle déjà à la pesée.

- Eh oui, télépathe-t-il, fataliste. Certaines âmes sont parfois favorisées. Elles rattrapent et doublent des âmes en attente dans le pays vert depuis des tas de siècles. Allez savoir pourquoi…


- Vous dites qu’elle est à la pesée ?


- Mais oui. À la pesée de son âme. Ils vont examiner ce qu’elle a commis de bien et de mal dans cette existence avant de décider de sa prochaine réincarnation.

- Et c’est où la pesée ?


- Tout droit. Vous ne pouvez pas vous tromper. C’est toujours tout droit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire